By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Escaliers

Informations générales

escaliers
© Belgian Woodforum
 
escaliers
© Belgian Woodforum
www.ilse-demedts.be
 
escaliers
© Belgian Woodforum
www.egidemeertens.be
 
escaliers
 © Belgian Woodforum

Sécurité, praticabilité et solidité… telles sont les trois exigences minimales d’un escalier. Des exigences auxquelles satisfait aisément le bois, un matériau durable et capable de conférer un grand confort à votre habitation. De quoi vous garantir une maison toujours chaleureuse. Et comme le bois n’attire pas l’électricité statique, les escaliers en bois recueillent beaucoup moins de poussière et de saleté.
Découvrez les différentes sortes d’escaliers et leurs principes de construction (pdf)

Résistance
Les escaliers connaissent généralement un trafic intense.  Les propriétés techniques du bois sont, par conséquent, au moins aussi importantes que la couleur et la figuration lors de votre choix d'espèce : 

  • rigidité et solidité – la résistance mécanique du bois doit être suffisamment élevée ;
  • stabilité dimensionnelle – le mouvement du bois doit rester limité ;
  • grande résistance à l’usure – le bois doit être dur et résistant aux chocs. La préférence ira donc à un bois ayant une densité suffisante. Les marches d’escalier présentant une structure de bois homogène s’usent de manière plus uniforme ;
  • pas de formation d’échardes – la préférence ira au bois qui ne forme que peu ou pas d’échardes. Des nez de marche arrondis permettent d’éviter la formation d’échardes ;
  • usinage, collage et finition aisés ;
  • sécurité en cas d’incendieEn savoir plus sur la stabilité des escaliers en bois en cas d’incendie (doc)

Quelle espèce de bois ?
L'afrormosia, l'afzelia, le noyer d'Amérique, le chêne rouge et blanc d'Amérique, l'érable d'Amérique, le frêne, le hêtre, le bubinga, le chêne  d'Europe, le pin, le guatambu, l'iroko, le merbau, le moabi, le movingui, le douglas d'Europe/l'Oregon pine, le panga-panga, le Southern yellow pine, le sucupira, le tatajuba, le wengé... haut de la page

Finition et entretien
Vous trouverez dans le commerce de nombreux escaliers en bois prêts à l’emploi, qui ne nécessitent aucune finition supplémentaire. Si vous utilisez des produits adaptés pour la finition et l’entretien, un escalier en bois ne demande pas plus d’entretien qu’un autre matériau.

  • L’huile confère au bois un aspect naturel et contemporain. Un entretien régulier avec un produit nourrissant vous permettra de conserver votre escalier en parfait état.
  • Un vernis donne un aspect mat, satiné ou brillant au bois. Il existe de plus en plus de vernis en phase aqueuse, qui sont plus écologiques et permettent de préserver la teinte naturelle du bois. Nettoyez votre escalier avec un chiffon humide  avec un peu de polish. 

Après plusieurs années d’utilisation intensive, un escalier en bois (huilé ou verni) a souvent besoin d’un petit rafraîchissement. Eliminez l’ancienne couche de vernis ou d’huile avec un produit dégraissant avant d’appliquer une nouvelle couche de finition.
Comment entretenir et finir au mieux un revêtement de sol en bois ? (doc)

Et pour les escaliers extérieurs ?

Le bois pour les escaliers extérieurs et/ou les balustrades doit répondre à des exigences encore plus strictes concernant la durabilité, la résistance mécanique, la résistance à l'humidité et la stabilité dimensionnelle. Dans ce cas aussi, il est essentiel de choisir une espèce de bois qui travaille peu. Dans le cas contraire, vos assemblages risquent de se déformer ou de se fendre.

L'afrormosia, l'ipé, l'iroko, l'itauba, le merbau, le padouk d'Afrique, l'afzelia, le tatajuba, le wengé... sont des espèces de bois plus dures qui conviennent pour des utilisations extérieures. Le pin et le pin du Nord peuvent également être utilisés, moyennant une préservation selon le procédé A3.

haut de la page